Il est urgent d’attendre le bon moment pour agir

      Pas de commentaire

Il est urgent d’attendre le bon moment pour agir

Chronique d’une schizophrénie latente des organisations

time-train-station-clock-deadline

L’accélération des rythmes de travail dans les organisations bouscule la logique et la chronologie des temps. L’école de la république nous enseigne 3 temps principaux : Le Passé, le Présent et le Futur.

Nous sommes désormais contraints de conjuguer nos actions avec 2 temps nouveaux, une sorte de valse à 5 temps qui introduit l’IMMEDIAT et l’INSTANT.

Et pourtant nous sommes confrontés à 52 situations d’attentes, une par semaine si on le souhaite. Elles  impriment sinon « un slow management » du moins une prise de recul nécessaire aux interactions organisationnelles génératrices de dialogue et d’écoute, fondements de la réflexion  qui précède l’action, les voici restituées à votre réflexion et commentaires :

Désolé mais j’attends :

Comment le vent va tourner, qui va parler le premier, un signe de la direction, les éléments de langage de la Présidence, l’avis du consultant, le feu vert de la communication, la signature des achats, de voir mon boss, l’agenda de la réunion avec le CE, avec le CHSCT, avec les IRP, le retour du stagiaire, le calcul de la ROI de la DAF, le nouvel embauché qui va s’en occuper, le budget officiel, la sortie de crise, la fin du PSE, la parution du décret d’application, mon tour, des jours meilleurs, les instructions par écrit, ce que va faire le concurrent, un mail d’explications, un créneau pour la réunion, de voir qui va tirer le premier, mes RTT, une augmentation,  le retour de ZORRO, mon heure de gloire, le CR de réunion, que le vent tourne, que l’informatique soit disponible, que la procédure soit diffusée, les résultats de l’enquête, l’occasion propice, l’arrivée du nouveau DG, l’autre au tournant, la semaine des « 4 je dis », midi à 14H, le beau temps après la pluie, Charles parce que Charles attend, Godot, de voir venir, que le ciel me tombe sur la tête, la retraite,

Finalement je m’arrête à 47 car j’ai 5 semaines de congés officiels, j’aurais tout mon temps pour réfléchir avant de décider d’agir.

Alors toujours aussi pressé ?

Article publié sur rh info en 2012

 

Président-Fondateur de Mozart Consulting, Victor est le créateur de l’Indice de Bien-être au Travail (IBET) et de la transformation Management et QVT (MQVT).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*