L’usine du Futur : incantation sans lendemain ou tendance d’avenir ?

      No Comments

L’usine du Futur : incantation sans lendemain ou tendance d’avenir ?


Etude WillBe Group sur la réalité terrain de l’Industrie 4.0

1. L’I4.0 : l’ouverture d’un nouveau champ des possibles pour l’industrie

Usine du futur, industrie 4.0, cyber usine ou usine connectée… Cette mutation, peu importe la manière de la nommer, propose une véritable révolution du processus industriel grâce aux innovations offertes par les nouvelles technologies !

L’industrie, comme tous les secteurs de l’économie, est au centre de la transformation numérique. Elle vit une véritable révolution, marquée notamment par l’interconnexion des machines, l’utilisation massive des objets connectés (IoT) et l’accélération du traitement des données (Big Data).

Industrie 4.0

Cette transformation met véritablement à l’épreuve les modèles économiques, les schémas d’organisation, les processus, les pratiques industrielles, les compétences opérationnelles et, in fine, les politiques RH.

L’entreprise qui s’engage dans cette transformation I4.0 s’offre, non seulement, des leviers puissants d’amélioration de sa performance opérationnelle sur toute sa chaîne de valeur (tant interne que dans son écosystème) et de nouvelles sources de création de valeur (par des services de plus en plus personnalisés et interactifs) mais, aussi, des moyens innovants pour développer son agilité stratégique et sa compétitivité.

2. L’Usine du Futur : qu’en est-il réellement sur le terrain?

C’est à cette question pragmatique que notre équipe WillBe Group s’est efforcée de répondre, à travers la réalisation d’une étude exclusive auprès de PME et d’ETI implantées en France. Notre objectif : prendre toute la mesure des mutations de l’I4.0 à l’œuvre dans les PME et les ETI, en allant au plus près de la réalité du terrain. 

Industrie 4.0

Cette étude repose sur trois sources :

  • Une recherche documentaire sur un panel de PME et d’ETI actives en matière d’I4.0 (plus de 150 entreprises dans 3 secteurs majeurs de l’industrie : agroalimentaire, pharmacie, manufacturing)
  • Un sondage online et téléphonique auprès d’un échantillon de 50 de nos clients
  • Des visites sur 5 sites avancés en matière d’I4.0 et des témoignages des acteurs de l’usine du futur dans ces sociétés.

Nos travaux nous ont permis :

  • De mesurer le niveau de sensibilisation des PME et ETI industrielles au sujet de l’I4.0 et d’estimer son ampleur sur le terrain
  • De cartographier les causes et accélérateurs du déploiement de démarches I4.0
  • D’identifier les bonnes pratiques et facteurs d’efficacité de tels projets ainsi que les freins à leur aboutissement.

 3. L’Usine du Futur, pour tenir les promesses du 4.0, ne peut s’envisager comme une somme « d’Outils du Futur »

L’Industrie 4.0 est pleine de promesses… Particulièrement sur un marché qui met les entreprises sous pression croissante et qui les pousse souvent à espérer trouver une solution radicale, qui leur permettrait de se « désencastrer » de l’Océan Rouge pour évoluer plus sereinement sur des segments de marché moins concurrentiels…

red ocean

Toutefois, l’écoute et l’analyse des expériences terrain de plusieurs PME et ETI industrielles nous conduit vers une conclusion simple : les technologies qui se réclament de l’I4.0 sont loin d’être le remède « miracle » pour doper durablement la compétitivité des entreprises !

L’usine du futur ne peut, en effet, émerger par juxtaposition d’outils et de nouvelles technologies (y compris très innovantes).

  • Pour permettre à une compagnie de faire un bond significatif en termes de productivité et de différenciation, elle doit s’ancrer dans une véritable stratégie d’entreprise et se traduire par une démarche de transformation profonde impliquant toutes les dimensions de l’organisation (chaîne de valeur, modèle économique, proposition de valeur client, talents et compétences, réseaux de partenaires…).
  • Mais une telle approche ne doit pas rimer avec « usine à gaz ». Au contraire ! S’engager efficacement dans l’I4.0 nécessite de travailler dans une logique de « laboratoire » et de « test & learn », à travers des démarches bornées dans le temps permettant de tester des idées (des POC – proof of concept) à la manière de la révolution digitale qui bouscule notre société…

Auteurs de cet article: Kim de Beukelaer (Manager WillBe Group) & Natacha Leymarie (Associé WillBe Group)


Pour télécharger l’étude complète sur l’Industrie 4.0, remplissez ce formulaire:

Associé au sein du cabinet conseil WillBe Group et diplômée de Sciences Po Paris, Natacha Leymarie accompagne des dirigeants dans la définition et la conduite de transformations complexes (repositionnement stratégique, fusion acquisition et stratégie client). Experte en stratégie d'entreprise et mobilisation des Hommes, elle est convaincue d'une chose : le changement ne se décrète pas, il s'accompagne !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*